peridurale
Grossesse

Grossesse et accouchement : la péridurale ou l’anesthésie épidurale


Partagez


La péridurale est une anesthésie loco-régionale qui consiste à introduire un cathéter dans l’espace anatomique entourant la dure-mère (l’espace péridural) pour permettre la diffusion d’un produit actif tel que analgésique, anesthésique, etc.

En France, 77% des accouchements se font sous péridurale, alors qu’en Angleterre, seulement une femme sur cinq la demande. Aujourd’hui, nous avons le choix d’accoucher ou non comme nos mères ou nos grands mères !

Pour qui ?

Dans la majorité des cas, la péridurale peut être pratiqué, mais il y a tout de même des contres indications. Vous ne pourrez pas avoir de péridurale si :

    peridurale2

  • Vous avez un problème neurologique. Un maladie ou une tumeur neurologique,
  • Vous avez un risque d’allergie aux produits anesthésiants,
  • Un plaie, un abcés ou des boutons au niveau lombaire,
  • Une fièvre supérieur à 38°c,
  • Un trouble de la coagulation, par exemple, si vous suivez un traitement anticoagulant pour éviter une phlébite,
  • Un grand tatouage mal placé,

Pour quoi ?

L’anesthésie permet de réduire la fatigue de la future maman, de mieux contrôler les fonctions vitales et de surtout récupérer plus rapidement après l’accouchement. Elle permet également de diminuer les contractions et donc, un meilleur relâchement de l’utérus. Par contre, elle n’entame pas la lucidité de la maman.

Y a t il des risques ?

Il est à noter que la péridurale n’est pas efficace à 100 % des cas. Ainsi, une même dose peut donner des effets différents d’une patiente à une autre.

peridurale4La péridurale peut parfois entraîner des maux de têtes après l’accouchement mais de façon passagère.
En cas de surdosage, la péridurale peut entraîner une suppression des sensations. La maman ressentira moins la nécessité de pousser et ses efforts seront amoindris, retardant la descente de bébé.
Des maux de dos ont également étaient rapportés par quelques mamans ayant eu recours à la péridurale, mais ces cas restent rare.
Des complications plus graves mais qui restent exceptionnels : des convulsions ou un arrêt cardiaque.

Pour conclure, avoir recours à la péridurale est une décision qui vous appartient. Si vous décidez de vous en passer, sachez qu’un rendez vous anesthésiste vous sera tout de même prescrit et qu’il existe également des alternatives.


Partagez

Vous pourriez aimez...