Grossesse

Antidépresseurs durant la grossesse – Mauvaise idée !


Partagez

Bien que les antidépresseurs aident à améliorer le quotidien de la personne qui les prend, ceux-ci ne font en aucun cas bon ménage avec la grossesse. En effet, un lien existerait entre la prise de ceux-ci et les risques d’autisme à la naissance.
Antidepresseurs-et-autism

Le cadre de l’étude


antidepresseurs-et-etudesEn cherchant les causes de l’autisme chez les nouveau-nés, l’une d’entre-elle qui s’est dégagée est la prise d’antidépresseurs par la mère durant la grossesse. L’étude a été réalisée sur 254 000 enfants suédois, âgés de 4 à 17 ans. Elle s’est déroulée au Royaume-Uni et a été menée par l’Université de Bristol.

Les résultats de l’étude


antidepresseurs-et-resultatsUn rapport entre l’autisme et la prise d’antidépresseurs pendant la grossesse a été mis en évidence. En effet, sur 3300 enfants dont la mère a pris ces médicaments lorsqu’ils étaient dans son ventre, près de 135 enfants sont autistes. Et pour les enfants dont la mère a des antécédents psychiatriques mais sans prise d’antidépresseurs, le nombre approche les 100 enfants atteints d’autisme.

La nuance de l’étude


antidepresseurs-et-nuancesBien que le rapport ait été établi entre les deux phénomènes, il n’y a aucun lien de cause à effet. En d’autres mots, on ne peut pas parler d’une corrélation pure et simple. En effet, les antidépresseurs peuvent être la cause de l’autisme, mais cela pourrait tout aussi bien être expliqué par les troubles dont est atteinte la mère, qui ont donné lieu à la prescription du traitement.

D’autres explications


antidepresseurs-et-explicationsDe plus, afin que l’étude soit complète et ait un vrai poids, il faudrait que d’autres pistes soient explorées. Notamment le niveau de gravité de la dépression de la maman, ou encore son patrimoine génétique.


Partagez

Vous pourriez aimez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *