la-regression
Mon bébé

Comment gérer une éventuelle régression de l’ainé ?


Partagez

Depuis que vous êtes enceinte du 2ème ou même du 3ème, l’ainé qui était propre se met à faire pipi dans ses culottes, parle comme un bébé ou redemande la « sucette », il est en pleine régression !

Que faire ?

regressionTout d’abord, il faut comprendre que s’il régresse c’est qu’il veut attirer l’attention sur lui. Même si cela vous énerve, il a besoin d’être rassuré. Cette situation arrive très régulièrement et quasi tous les enfants montrent leur désaccord.

Dans un premier temps, vous ne devez pas culpabiliser d’attendre un bébé. En revanche, vous pouvez l’aider en le rassurant par des mots simples. Vous pouvez également l’aider à comprendre qu’il va devenir l’ainé d’une fratrie et que son rôle est important. De plus, expliquez lui que l’amour que vous lui portez ne changera pas et que maman aimera le petit frère ou la petite soeur tout autant. Il aura surement un tas de questions à vous poser, prenez le temps d’y répondre. C’est important pour lui !

Vous pouvez également le préparer à la futur naissance, en lui expliquant que maman va devoir s’absenter quelques jours mais qu’il pourra venir la voir, elle et la petite soeur ou le petit frère. Si vous avez l’opportunité de visiter les chambres de la maternité, emmenez le avec vous.

Dans la mesure du possible, évitez de l’éloigner trop longtemps de la maison lors de la naissance, cette situation est bien souvent très mal vécu.

Et après ?

Une fois que vous aurez accouché, préparez cette nouvelle rencontre en comité restreint (vous, papa et lui). S’il est autorisé à venir à la maternité et qu’il trouve un tas de monde autour du nouveau né, il risque de se sentir exclu.

regression-2Attendez vous à une nouvelle régression surtout si vous allaitez. A partir de là, vous devrez trouver des moments privilégiés avec lui pour lui montrer qu’il n’est pas mis de côté. Le papa peut aider en s’occupant du nouveau né. Votre ainé aura besoin de moments seul avec vous chaque jour. Prenez le temps de jouer avec lui lors de la sieste du dernier par exemple. Expliquez lui les avantages d’être un grand. La punition ne servira à rien, le grondez non plus ! Parlez avec votre enfant, dites lui que vous comprenez la situation sans pour autant la conforter.

Il faudra vous armer de patience, cette situation ne s’envolera pas du jour au lendemain. Laissez le s’habituer à cette nouvelle situation.


Partagez

Vous pourriez aimez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *