Importance-de-liode-pendant-la-grossesse
Grossesse

Importance de l’iode pendant la grossesse !


Partagez

Pourquoi-l’iode-est-important-pendant-la-grossesse1

Une bonne alimentation est primordiale durant la grossesse. Pourtant, beaucoup de femmes enceintes n’ont pas le réflexe de surveiller tout ce qu’elles mangent. L’iode figure parmi ces oligo-éléments et nutriments à observer avec attention. Présent dans les aliments et dans l’organisme humain en quantité infime, il est le responsable du bon développement cérébral du fœtus. On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur cet élément qui fera de votre futur bébé une personne intelligente ou non.

La carence en iode : un phénomène qui prend de l’ampleur

La-carence-en-iode-un-phenomene-qui-prend-de-l’ampleur1Une étude suédoise menée sur 459 femmes enceintes a révélé que ces dernières n’optaient pas forcément pour des aliments riches en iode. Les chercheurs de l’Université d’Uppsala ont découvert que la quantité d’iode constatée dans les prélèvements des sujettes n’était que de 98 microgrammes par jour. À titre de référence, l’ANSES ou l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentaire, de l’environnement et du travail préconise la consommation d’iode à hauteur de 200 microgrammes quotidiennement. Ce constat ne concerne pas seulement la Suède, mais aussi d’autres pays, y compris la France. Selon des études épidémiologiques menées dans l’Hexagone, plus de 80 % des femmes enceintes dépistées n’arrivaient même pas à combler leur besoin en iode. En France le CNGOF incite les femmes à consommer plus d’aliments iodés afin d’atteindre les 200 microgrammes.

Les conséquences d’une carence en iode chez le fœtus et la femme enceinte

Les-consequences-d’une-carence-en-iode-chez-le-fœtus-et-la-femme-enceinteLes besoins en iode d’une femme durant la grossesse s’accentuent. Si habituellement, l’organisme humain nécessite un apport entre 170 et 200 microgrammes d’iode, la femme enceinte réclame jusqu’à 300 microgrammes. Les quantités décrites semblent infimes, cependant, la différence sera notable chez le bébé.
En effet, le fœtus commence tout juste à se former lors du premier trimestre. Il s’appuie donc sur sa mère pour lui fournir tout ce dont il a besoin pour une bonne croissance, notamment en hormone thyroïdienne. La thyroïde de la mère se fait donc solliciter jusqu’à deux fois plus pour fournir à son enfant les hormones nécessaires au bon développement du système nerveux. Rappelons que la thyroïde fonctionne en grande partie grâce à l’iode. Le manque d’iode durant la grossesse implique donc dans la majorité des cas un mauvais développement psychomoteur du fœtus.Chez la femme enceinte, le manque d’iode accentue et peut même causer des complications durant la grossesse : pré-éclampsie, accouchement prématuré, décollement du placenta…

Comment prévenir et éradiquer la carence en iode ?

Comment-prevenir-et-eradiquer-la-carence-en-iodeLe sel de table reste aujourd’hui la meilleure arme que les responsables sanitaires nationaux ont pour enrichir l’alimentation. Le sel iodé possède 100 fois plus d’iode que du sel normal. Toutefois, il n’est pas très recommandé d’abuser du sel de table, car cela augmente le risque d’hypertension. Mieux vaut donc se tourner vers la consommation d’autres aliments pour combler les besoins en oligo-éléments.
Il existe de nombreux aliments riches en iode. La plupart d’entre eux sont des fruits de mer : des crustacés, des poissons d’eau de mer (merlan, hareng, etc.) et même des mollusques. Un aliment est dit riche en iode dès qu’il en apporte plus de 250 microgrammes par 100 grammes. Les algues comestibles sont également des aliments de choix pour faire le plein d’iode et de nutriments, tout comme les œufs et les produits laitiers.
Si ces méthodes naturelles ne suffisent pas, une supplémentation médicamenteuse devient inévitable. Ces compléments alimentaires prendront la forme de capsule contenant une préparation polyvitaminée.


Partagez

Vous pourriez aimez...